voyage | expo universelle Milan







Bonjour,

Dans ma vie de blogueuse, j'ai des envies de partager bien plus que le scrap.

Il y a déjà des récits de voyage, des lectures qui parfois s'invite dans mes publications.
En cette nouvelle année, je vais essayer de consacrer le début de semaine à ce qui pourra bien me passer par la tête!
Ce sera certainement en lien avec les grandes questions qui m'occupent mais peut-être aussi parfois plus frivole... car qui sait de quoi sera fait demain et le cœur de mes envies


Pour l'heure, place à notre visite de l'expo universelle de Milan - août 2015


Afficher l'image d'origine

On pourrait n'y voir qu'une charmante découverte touristique de notre planète en un seul lieu & place
mais  l'expo est bien plus avec une interrogation fondatrice : Nourrir la planète!

Nous avons été conquis, bouleversés, interrogés... tous les 5 !



une photo, une histoire |  Grande allée centrale à l'ouverture " le décumanus". Nous n'avons qu'une seule journée aussi devant les attentes de parfois plus d'une heure ( jusqu’à 4 heures), nous faisons le choix de partir à la découverte des pavillons moins prestigieux ... à priori ! Nous visiterons 25 pavillons.
 "l’Expo Milano était une exposition rompant avec les schémas du passé: les pavillons nationaux donnent tous sur une même allée, le Decumanus. Par ailleurs, les structures sont moins spectaculaires car on a choisi de mettre en valeur les contenus plutôt que l’architecture. Enfin, des contraintes liées au respect de l’environnement ont poussé les architectes à rechercher une nouvelle forme de créativité." extrait 



une photo, une histoire | Pavillon Russe ... en reflet. Un intérieur tourné vers la recherche des éléments chimiques.






une photo, une histoire |  Pavillon du Japon... nous n'en verrons pas plus !C'était très beau ... un des pavillons à ne pas louper parait-il !






une photo, une histoire | Pavillon du Maroc: un coup de cœur.
Une présentation simple, festival de couleurs et d'odeurs pour mettre en avant les pratiques ancestrales 





une photo, une histoire | Pavillon des états-unis. Une déception . Ici le défi lancé pour nourrir la planète est avant tout un défi technologique. Les champs verticaux sont l'alternative proposée.







une photo, une histoire | Pavillon du Chili....où comment peuvent naître des envies de voyage et de découvertes. Parfois un pavillon est tout d'abord une belle vitrine touristique







une photo, une histoire | Pavillon de l'Autriche: grand coup de cœur
Ils ont partis d'une idée simple. On se nourrit d'air
et ...... dans breath (souffle) il y a eat (manger)
Ils ont été les seuls à nous interroger sur la qualité de l'air qui nous "alimente" à chaque instant, sans aucun discours moralisateur mais plutôt pour en prendre bien conscience.






 une photo, une histoire | Arbre de la Vie.. le temps d'une pause poétique




 



une photo, une histoire | Pavillon France. Avons-nous été séduits par esprit chauvin? Nous ne le croyons pas! 
Voyez plutôt ce qui nous a convaincu:
- pas de file d'attente pour un pavillon majeur de l'expo... comme un signe de la libre circulation des personnes
- pas de climatisation et pourtant, nous y étions bien .... comme le signe de la maîtrise des nos énergies
- des explications peu nombreuses mais compréhensibles en plusieurs langues
- une réflexion sur la vie des aliments de la matière première aux déchets .... comme l'envie d'avoir une vision plus globale sur les enjeux de l'alimentation
- ici on ne parlait pas de la France mais bien plus de la diversité de nos ressources : de ce que nous pouvions en faire... les stocker, les partager, les gaspiller.










 

une photo, une histoire | Pavillon du Vatican ... ou un "rappel" sur le repas comme un temps de partage, d'échange, de convivialité.
une approche toute en symbole mais qui elle aussi évoquait la problématique de l'alimentation sous un autre angle.
Nourrir pour être en fraternité les uns avec les autres. 
Pas mal à l'heure où combien mangent devant un écran !







une photo, une histoire | Pavillon de la Pologne....  Partout on évoque le réchauffement, la préservation de l'eau .... et là, changement de cap. Très vite nous serons sur le toit où tout un système de miroirs est mis en place pour capter la chaleur afin de favoriser la fonte des  glaces et la pousse rapide des différents végétaux. 








une photo, une histoire | Pavillon du Royaume-Uni.
Tout un univers autour des ruches, alvéoles de la société des abeilles et consœurs. 









une photo, une histoire | Grand coup de cœur pour la Corée du sud. Ce pavillon ne faisait pas parti des coups de cœur de précédents visiteurs que j'avais interrogés. Nous ne devons sa visite qu'à l’impossibilité que nous  avions d'aller sur les pavillons qui nous avaient été conseillés.
Il y a là une approche très conceptuelle, mêlant technologie & art.
Il nous invite à interroger les pratiques ancestrales qui nourrissaient l'homme ... ici le pot à fermentation.
Cette visite donnait autant à réfléchir qu'à rêver.







 une photo, une histoire |  Pavillon du Viet-Nam
Il y a foule dans ce pavillon car il s'y produit des artistes sur des instruments traditionnels. Nous prenons là le temps d’une pause.






 une photo, une histoire | pavillon de l’Indonésie
Un des derniers pavillons visités.... à l'heure où la montée des eaux va grignoter les terres arables.


Afficher l'image d'origine



une photo, une histoire | pavillon de la Suisse... où l'histoire du partage.
Nous avions pris notre ticket pour cette visite dès le matin. ici le concept était simple : 4 tours avec des réserves de café/sel/ pomme déshydratée /verre d'eau. Un défi : que les visiteurs se servent en pensant aux visites à suivre et à faire en sorte qu'il y en ait jusqu'au dernier jour de l'expo. 
Noah Baumgartner, architecte de Netwerch à l’origine du Pavillon Suisse, a rappelé comment était née l’idée d’un pavillon qu’on puisse manger: «Nous avons voulu nous passer à la fois d’écrans et de textes écrits. Notre souhait était d’impliquer les visiteurs dans une expérience intense et de raconter l’histoire des tours du premier mai à la fin du mois d’octobre." extrait 
Le Pavillon Suisse est devenu une icône de la consommation responsable : gratuit ne veut pas dire illimité, et chacune des tours du Pavillon raconte sa propre histoire – celle des ressources limitées de notre planète et celle d’une Suisse attachée à ses racines mais résolument ouverte et innovante, adoptant des pratiques environnementales et sociales responsables et axées sur le développement durable. Les mêmes pratiques qui l’ont amenée durant les six mois de l’exposition universelle à inviter des millions de personnes à réfléchir aux habitudes de consommation et au gaspillage alimentaire. extrait 





une photo, une histoire |  Pavillon Zéro, ONU.
Parcourir l’histoire de notre alimentation  et se retrouver devant les cours des matières premières donnent à comprendre aussi notre monde .










une photo, une histoire | Oui le pari a été réussi. Aucun de nous ne savait vraiment à quoi s'attendre et la motivation n'était pas maximale..... et puis les premiers avis publiés sur FB donnaient envie d' aller, l'écho est devenu grandissant et toujours avec un retour plus qu'enthousiasme.


ET oui pari plus que gagné.....quand architecture, design et technologies nouvelles se mettent au service d'une idée pour nous aider ... nous tous à appréhender notre monde d'aujourd'hui & de demain, le temps ne compte plus et au contraire nous sommes sortis de là enrichis, connectés aux réalités et aussi connectés les uns aux autres dans cette foule attentive de l'expo  
.
Et la grande force de l'expo de Milan a été aussi de ne pas être anxiogène .... oui les enjeux sont là MAIS rien n'est perdu, définitif, irrémédiable....... l'espoir, la recherche, la créativité sont de la partie !
Nourrir la planète: approche technologique, retrouver les savoirs millénaires, éducation au partage....les perspectives sont nombreuses.
à bientôt pour un prochain "mardi, tout est permis."
agnès 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Une semaine en 2016 | Dimanche

a day in the life | l'album 2016

scrap | love you because